II - STERILIATION DE LA CHATTE

    La quasi-totalité de ce chapitre est tirée de "mode de vie des chattes et ovariectomie de convenance" nouvelles N°34 décembre 2003 de la SFF par Lucile MORVAN, DR vétérinaire.

-  Stérilisation ou Contraception?

Une gestation n'est pas indispensable à la santé psychologique  ou mentale de votre chatte. Celle-ci se comporte en fonction de son état hormonal : en œstrus (en chaleurs) elle recherche les mâles et accepte l'accouplement, après mise bas son instinct maternel la pousse, généralement, à s'occuper de ses chatons, et ultérieurement elle les repoussera. Si elle est stérilisée, elle n'aura pas ce type de comportement mais n'en éprouvera ni tristesse ni frustration. Il ne faut jamais céder à la tentation de prêter aux animaux des sentiments strictement humains.
"Actualités sur la reproduction du chat" séminaire du 20/03/99 de la SFF.


Une gestation ne les protège pas contre des tumeurs de l'appareil génital ou des mamelles, mais au contraire peut induire divers troubles.
Les raisons valables de faire reproduire votre chatte peuvent donc être d'ordre zootechnique ou de nature affective ou familiale.
Chez la femelle, l'ovariectomie dure une vingtaine de minute et les vétérinaires opèrent soit au milieu du ventre, soit sur chaque flanc. Suite à cette intervention, votre minette paraîtra peut-être prostrée durant 1/2 jours. Il faudra également penser à faire retirer ses fils 12 jours plus tard.
Ch. FOURNEL, Côté Chat N°38 avril 2004 "La stérilisation l'acte le plus indiqué".


AVANTAGES DE L'OVARIECTOMIE :

Les avantages de la castration chez les chattes sont nombreux. C'est une des opérations les plus effectuées.
Le meilleur moment pour effectuer l'ovariectomie est l'anoestrus hivernal ou la période, entre 2 œstrus pendant la période d'activité sexuelle.
Il y a un certain nombre d'avantages à l'ovariectomie. En plus de la disparition de comportement de chaleur et de la contraception définitive, elle prévient certaines affections de l'appareil génital, lutte contre la surpopulation féline, fait souvent disparaître le comportement de marquage urinaire. Elle interviendrait même sur la baisse du parasitisme chez les animaux.

Les avantages, conclusion :

    Le nombre de chattes stérilisées est de plus en plus important car beaucoup de propriétaires sont conscients des bénéfices qu'apporte cette intervention chirurgicale ponctuelle. Outre la disparition du comportement de chaleurs, une contraception définitive est assurée, empêchant les propriétaires d'avoir à s'inquiéter d'enfermer leur chatte pour l'empêcher de fuguer ou d'avoir à s'occuper de portées de chatons non attendues. Cette intervention pratiquée couramment permet, en outre, contre la surpopulation féline en limitant ces dernières.
La stérilisation est de plus bénéfique à la santé des chattes en prévenant certaines pathologies de l'appareil génital, par exemple elle permet aussi d'éviter les nombreux accidents qui ont lieux lors des fugues.


INCONVENIENTS ET EFFETS SECONDAIRES DE L'OVARIECTOMIE :

  • Les voies de l'ovarisectomie : Il y a 2 manières de procéder à l'ovariectomie des chattes : par le flanc ou par la ligne blanche. La première intervention est la plus rapide, mais une étude montre le meilleur intérêt de la seconde : la douleur serait moins importante pour l'animal, et l'accès aux ovaires plus direct pour le praticien. Mais les vétérinaires ne semblent pas pour le moment prêts à changer leurs habitudes. (30 millions d'amis n°233 sept 06) .
  • Conséquence de l'intervention chirurgicale en elle-même : L'ovariectomie est une intervention chirurgicale pratiquée principalement pour convenance sur des animaux jeunes et en bonne santé. Cependant, il existe des risques provoqués par l'anesthésie générale chez ces animaux.
  • Un des premiers inconvénients de cette opération est le fait que c'est un moyen définitif et irréversible. Il faut d'autre part tenir compte de son coût. La crise aidant de plus en plus de gens ne peuvent engager cette dépense pourtant utile.
    Il faut compter en moyenne 110 € pour une femelle et 70 € pour un mâle.
  • Douleurs opératoires :comme toute intervention chirurgicale elle entraîne des douleurs.
  • Complications possibles de l'intervention : Les complications chirurgicales possibles immédiates ou retardées sont assez nombreuses après une ovariectomie (péritonite, pyomètre, réactions secondaires au matériel de suture ou au matériel utilisé pour les pansements…). Pour empêcher un certain nombre de ces complications, les vétérinaires doivent respecter des règles d'asepsie rigoureuse pendant l'intervention, opérer le plus rapidement possible et dans de bonnes conditions d'anesthésie.
  • Problèmes liés au poids : L'ovariectomie est une intervention chirurgicale qui a la réputation de faire grossir les animaux. Il y a plusieurs explications à cette observation. Les animaux stériles ont tendance à être plus sédentaires, ils cherchent moins à vagabonder ou à s'enfuir. Il n'a cependant pas été prouvé de différences significatives dans le niveau d'activité physique des chattes avant et après l'ovariectomie. Les femelles stérilisées ont donc besoin de beaucoup moins manger pour garder un poids égal et il est nécessaire que le propriétaire régule lui-même la quantité d'aliments qu'il distribue à sa chatte car celle-ci aura tendance à manger tout ce qu'il lui donnera. La castration doublerait l'incidence de l'obésité chez les chats des deux sexes. Il a en effet été démontré que les chats castrés, mâle ou femelle, prennent du poids de façon significative après l'intervention. D'autre part, la composition du corps change après la castration. Les chats intacts pèsent moins et ont moins de graisse que les animaux castrés. Les chattes castrées sont plus souvent obèses que les chattes intactes. Le fait d'être obèse est assez préjudiciable pour la santé et entraîne un certain nombre d'effets secondaires dont il faut être conscient avant de laisser son chat prendre du poids.
  • Affections de l'appareil urinaire : Un des effets secondaires assez fréquent chez la chienne après une ovariectomie est une incontinence urinaire répondant à un traitement aux œstrogènes. Cette incontinence n'est pas observée chez la chatte après stérilisation. Concernant les affections du bas appareil urinaire (cystite, urétrite…), les études donnent des résultats assez contradictoires selon les auteurs.

Les inconvénients, conclusion :

Les chattes castrées ont tendance à être plus grandes car les cartilages de croissance se ferment plus tard.
Les effets de la castration sur l'appareil urinaire ne sont pas très clairs, les auteurs sont encore assez contradictoires sur ce sujet. Il est cependant sûr que l'urètre n'est pas touchée dans son fonctionnement.
Les effets secondaires et inconvénients sont assez nombreux. Outre les conséquences d'une intervention chirurgicale en elle mêle, la stérilisation des chattes entraîne une baisse du besoin énergétique et une disparition de la régulation de l'ingéré qui favorise le développement de l'obésité et de ses effets secondaires chez des animaux trop nourris ou nourris à volonté.
Il ne faut cependant pas oublier que ces inconvénients d'ordre diététique peuvent être assez facilement évités par le respect de quelques règles de base simples de l'alimentation des chats : passer progressivement dès la semaine qui précède l'ovariectomie, à un aliment moins riche en calories (mais plus riche en protéines et autres nutriments essentiels, pour diminuer l'apport calorique avec un même volume d'aliment, sans diminuer la couverture nutritionnelle en nutriments essentiels), en quantité sur la journée. Ces règles doivent également être appliquées, même si le chat est encore en croissance.


Faire stériliser son animal relève d'un acte médical. N'hésitez donc pas à en parler à votre vétérinaire suffisamment tôt afin de déterminer, selon le cas, quelle méthode utiliser et quand procéder à la stérilisation. Vous vous assurerez d'avoir fait le bon choix !
(Les dossiers des bons maîtres N°38 juillet 2002,"Faut-il stériliser son chien ou son chat ?)



LA CASTRATION CHIMIQUE

Le traitement est réversible.

La castration chimique consiste à injecter une hormone sexuelle de synthèse qui donne l’ordre au cerveau d’arrêter de produire des hormones sexuelles via les ovaires (chez la femelle) ou les testicules (chez le mâle).
Le principal avantage, c’est le caractère réversible de ce traitement : les propriétaires intéressés sont surtout ceux qui envisagent une portée pour leur animal dans un avenir plus ou moins proche. D’autres ont temporairement 2 animaux à la maison et ne veulent pas prendre le risque.Certains ont un animal qui présente des troubles du comportement susceptibles d’être améliorés par la stérilisation : la castration chimique sert alors de test, pour voir si une solution plus radicale aura des chances de succès…
Pour autant, avec des effets secondaires comme une prise de poids, et parfois un développement passager des mamelles et une altération du pelage, cette intervention n’est pas la panacée.
Ce type de traitement est d’ailleurs interdit chez les animaux diabétiques car il peut aggraver l’affection.
Pour le chat, seule l’injection répétée du principe actif est actuellement autorisée.
S’il existe un implant mis récemment sur le marché, efficace pendant 2 à 6 mois en moyenne, il n’est pour l’instant autorisé que pour le chien. En faire poser un à son chat est donc à ses risques et périls, le premier d’entre eux étant la non réversibilité de la stérilité. C’est d’ailleurs pourquoi les animaux de prix et de races destinés à la reproduction ne sont pas de bons candidats à ce type de traitement.
(Dr J-Claude Jestin, vétérinaire (30 Millions d’amis décembre 2011)).

+ d’info :

  • comptez entre 70 et 100 € selon le traitement utilisé, un prix de revient non négligeable s’il faut répéter l’injection d’hormones.
  • Si vous ne voyez pas d’intérêt à ce que votre animal redevienne fertile, préférez d’emblée la stérilisation chirurgicale car la castration chimique n’a pas vocation à être poursuivie au-delà de 2 ans. D’une part parce qu’on n’est pas certain du caractère réversible du traitement s’il dure plus longtemps, et d’autre part parce qu’on manque de données sur ses effets à long terme sur la santé de l’animal.

  • Une stérilisation provisoire est également possible chez la chatte grâce à des médicaments oraux. A l'origine de pathologies parfois gravissimes, ces modes de contraception sont vivement déconseillés par la plupart des vétérinaires . Ces pilules sont fortement dosées de manière à assurer la prévention ou l'interruption des chaleurs. Elles peuvent causer des infections de l'utérus, des tumeurs des mamelles et de l'appareil génital. Si votre chatte a été stérilisée à l'âge adulte ou si vous lui avez déjà donné la pilule, il est vivement conseillé de souvent palper ses mamelles à la recherche de petites masses ayant la forme de lentilles, tumeurs bien souvent cancéreuses.

    - La pilule en questions


    " chéri, j'ai encore oublié ma pilule !"

    «  Même si votre minette ne sort « jamais », il est impératif de la faire stériliser.
    Un accident peut toujours arriver. La chatte en chaleur, déterminée par ses hormones, se glisse entre vos jambes et s’enfuit. Elle reviendra 5 minutes plus tard… enceinte 
    »